Cet index permet aux entreprises (de plus de 50 salariés) d’évaluer le niveau d’égalité entre les hommes et les femmes sur 100 points, en s’appuyant sur les critères suivants : l'écart de rémunération femmes / hommes, l'écart de taux d'augmentations individuelles, l'écart de taux de promotions (seulement pour les entreprises de plus de 250 salariés), le nombre de salariées augmentées à la suite de leur congé maternité et enfin, la parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

L’index d’égalité professionnelle 2020 de GTT est de 64/100, en raison principalement de l’indicateur n°2 « Ecart du taux d’augmentation », dont le score est de 0/20. Ce score s’explique par le nombre important de personnes embauchées fin 2019 et début 2020 qui ne bénéficient pas des mesures salariales la même année.

En excluant ces personnes, le score obtenu aurait été de 20/20 pour l’indicateur n°2 et de 87/100 pour la Société.

 

 

Note 2020

Barème

Indicateur 1

Écarts de rémunération

39

40

Indicateur 2

Écarts de taux d’augmentations

0

20

Indicateur 3

Écarts de taux de promotions

10

15

Indicateur 4

Pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation au retour de leur congé maternité

NA

15

Indicateur 5

Nombre de salariés du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations

5

10

Total

 

64

100

 

Préalable au calcul des cinq indicateurs

  • Périmètre de l’analyse :GTT SA
  • Période de référence considérée :année civile, du 1er janvier au 31 décembre 2020
  • Nombre de salariés considérés pour le calcul : 399

Indicateur n° 1 : écart de rémunération. Notre score est de 38/40

Globalement, il n’y a pas d’écart de rémunération entre les femmes et les hommes chez GTT, ni par classes d’âges, ni par statuts.

Indicateur n° 2 : écart de taux d’augmentation. Notre score est de 0/20

Sur les 399 salariés concernés par l’analyse, 86 n’étaient pas éligibles aux mesures salariales annuelles : recrutés fin 2019 et début 2020, ils n’ont bénéficié d’aucune augmentation de salaire, ni de primes cette année-là.

Parmi les 86 personnes non éligibles, 30 % sont des femmes, alors que la répartition hommes/femmes en poste chez GTT est de 80/20. En excluant du calcul les personnes non éligibles, le score obtenu pour l’indicateur n°2 aurait été de 20/20 car sur les 313 personnes réellement éligibles aux augmentations, 92% en ont bénéficié, de façon équitable entre les hommes et les femmes.

Indicateur 3 : écart de taux de promotions

L’analyse porte sur les personnes qui ont eu une modification de statut ou de coefficient dans l’année. Il s’agit donc :

  • de promotions Agents de Maîtrise
  • de promotions Cadres: en 2020, 3 hommes ont été promus Cadres
  • du changement automatique de coefficient Cadres : 58 personnes en 2020, dont 9 femmes. La convention collective des Cadres de la métallurgie prévoit que les coefficients évoluent tous les ans pour la position PI, puis tous les 3 ans pour la position PII. A ce jour, GTT n’a donc aucune marge de manœuvre pour modifier ce mécanisme.

Indicateur n° 5 : rémunérations les plus élevées. Notre score est de 5/10

En 2020, 3 femmes font partie des 10 plus hautes rémunérations.

L’index obtenu en 2020 étant inférieur à 75 points, la Société envisagera des mesures correctives en lien avec le CSE.